Connexion S'enregistrer

Connexion

 

Le samedi 3 février 2012, une vingtaine de médecin et une soixante de moniteur et de responsable de club se sont retrouvés à l'Hôpital Legouest pour la 10éme édition des Rencontres Médico-Techniques de Moselle initiés par la Commission Médicale du CoDep 57 en 2003.

 

Cette année, les exposés avaient pour sujet : "Voyage et Plongée".

 


Le Docteur Benoît Brouant, président de la Commission Médicale, et le Docteur Claude Alan, angiologue et médecin fédéral, ont expliqué les risques liés aux voyages en avion. Malgré la pressurisation, il y a un risque d'accident de désaturation, parfois retardé, si on a plongé avant d'embarquer. Un délai de 24 H est à respecter. D'autre part, les variations de pression et l'immobilité peuvent favoriser la création de caillot de sang dans les veines (phlébite ou thrombose veineuse). Ce phénomène est surnommé "syndrome de la classe économique".

 

 

A l'étranger, les plongeurs français se retrouvent souvent dans des structures non fédérales en compagnie d'autres plongeurs certifiés par des organismes internationaux. Cédric Morin, instructeur multicarte d'origine québécoise, a présenté les qualifications proposées par PADI. Il s'agit de l'organisme le plus actif dans le monde et il est important de connaître les prérogatives et les compétences des éventuelles partenaires de plongée.

 

Enfin, le Professeur Thomas Bieber, dermatologue à l'Hôpital Universitaire de Bonn mais également Instructeur Régional au Comité Est, a récapitulé tous les risques de lésion de la peau pouvant survenir sur un bateau, en plongée mais aussi à la plage et dans les pays exotiques.

 

 

 

 

 

Après une pause conviviale, délicieusement organisée par Elisabeth, les plongeurs qui le souhaitaient ont pu visiter le caisson hyperbare de l'Hôpital Legouest.

 


recherche